Julian Breuil, Guide de Haute Montagne

Arête du Pin dans Belledonne

Les arêtes du Pin s’étendent sur 1 Km de long entre le Pas de La Coche et le Col de l’Aigleton dans le massif de Belledonne. La traversée de ces arêtes est une course d’alpinisme facile réalisable à la journée depuis Grenoble. Fin Septembre Pascal est venu jouer l’équilibriste loin des foules dans la douceur d’un bel été indien.

initiation à l'alpinisme sur les arêtes du pin dans Belledonne

40 min, c’est le temps qu’il faut pour passer du centre ville de Grenoble au terminus de la route de Prabert, petit hameau niché au pied de Belledonne. 2H c’est la durée de la marche d’approche qui nous conduit au Pas de la Coche. Il n’en faut pas moins pour se réveiller. Arrivés au col, le soleil venu du versant opposé, nous sort doucement de la torpeur matinale.

Le Pas de La Coche dans le massif de Belledonne est le point de départ d'une belle course d'alpinisme facile

La course commence doucement par de l’escalade facile dans des gradins qui nous conduisent sur la crête. Nous progressons à l’horizontale et sans grande difficulté jusqu’au sommet Sud. Derrière nous le Grand Pic de Belledonne domine fièrement le massif et nous expose son arête du Doigt qui est un moyen d’accès au plus haut sommet du massif.

Le Grand Pic de Belledonne et son arête du doigt
arête du pin

Après un petit casse croute à ce premier sommet, la partie technique commence. Du sommet sud nous rejoignons le sommet central puis nord en alternant les escalades, désescalades, rappels et autres contournements de gendarmes. La difficulté ne dépasse pas le 4a mais l’ambiance est aérienne. L’utilisation régulière de techniques de corde variées rythme le parcours et justifie une cotation globale PD (Peu Difficile).

alpinisme autour de Grenoble avec un guide
arete-facile-autour-grenoble

Quelques escarpements et pentes d’herbes piégeuses nous séparent encore du col de l’Aigleton. Nous observons les premières neiges sur les sommets du massifs des Grandes Rousses. Le retour se fait facilement par un chemin kairné puis balisé vers le habert d’Aiguebelle. Ce refuge peu servir lors d’un parcours hivernal de l’arête du Pin qui devient à cette saison une belle course en terrain mixte.

massif des grandes rousses