Julian Breuil, Guide de Haute Montagne

Alpinisme facile à l’Aiguille du Tour

L’Aiguille du Tour est un magnifique mirador sur les sommets du massif du Mont Blanc et les voisins suisses.  Peu technique son ascension n’est pas pour autant ennuyante. Au départ du Refuge Albert premier, le parcours est d’abord glaciaire et vise le col supérieur du Tour.  A son passage l’apprenti alpiniste découvrira le cramponnage en pente de neige et même pour un court passage sur les rochers. La frontière est traversée sans le moindre contrôle douanier et nous voilà sur le plateau glaciaire de Trient.

Au pied de la partie finale rocheuse, nous quittons enfin les crampons pour jouer les équilibristes sur le beau granit Chamoniard. L’escalade est très facile et le cheminement est astucieux. Au sommet les grands sommets du massifs nous tendent les bras: Le Chardonnet, tout proche et sa voisine l’Aiguille d’Argentière, La Verte, reine du massif, et un poil plus loin, Le Mont Blanc.

Si l’immersion en altitude vous semble un peu courte, il est possible de prolonger le séjour par une randonnée glaciaire vers le Refuge de Trient. Les plus courageux pourront s’amuser à visiter au passage le col du Tour ou La Fenêtre de Saleina.

Le Lendemain, le retour en France peu s’effectuer par l’arête Est de Tête Banche puis l’ascension de La Petite Fourche. Ces courses à peine plus techniques que l’Aiguille du Tour complèteront le programme du parfait petit alpiniste. La traversée des Aiguilles Dorées sera bientôt l’objectif du petit alpiniste devenu grand.